Aller au contenu principal

EPLEFPA Aumont Crézancy Verdilly

 

 

Devoir de mémoire … devoir de citoyen

 

 

Depuis deux ans maintenant, notre classe, les BAC PRO TCVA, s’attache à transmettre ou retransmettre une partie de l’histoire de France trop souvent oubliée ou effacée de notre mémoire. Un passage intense de notre pays, une scène de théâtre horrible, une nation meurtrie dans sa chair … la 1ère guerre mondiale. Nous avons oublié mais nos aïeux, eux, souffrent encore.

 

Du slam au théâtre, il n’y a qu’un pas.

La matière qu’est l’ESC (Education socioculturelle), nous permet de créer des projets artistiques et culturels pour  permettre d’ouvrir notre esprit au monde qui nous entoure. Elle permet également de contribuer à l’apprentissage de la citoyenneté et faire de nous des acteurs dynamiques du territoire. Chose faite ! Puisque nous nous sommes essayés  de retracer des moments forts de la grande guerre en écrivant des slams. Le slam est une poésie déclamée sur un fond musical. Le but étant de rechercher, d’analyser et de retravailler des lettres de poilus et de les transformer en slam sur fond de jazz moderne. Nous n’avons pas fait les choses à moitié ! Nous avons demandé au club musique de l’ALESA (Association des Lycéens, Etudiants, Stagiaires  et Apprentis) de créer des morceaux musicaux accompagnés par Lisa CAT BERRO (saxophoniste de jazz) qui est venue nous soutenir dans notre projet. Avec la CCVA comme partenaire, nous avons pu nous produire sur une scène bien atypique de Coucy le Château, le site du canon. Une fosse à ciel ouvert laissé par un énorme canon (ce n’est pas une grosse Bertha !) qui pouvait envoyer des obus jusqu’à Compiègne ! Cette représentation fut un succès ! Emotion garantie ! Etant ressortis renforcés de cette expérience artistique, nous avons proposé à notre enseignante de reconduire le projet sous une autre forme… Le théâtre. Cette année, nous avons, en parallèle des cours de communication dispensés par l’ESC, transformés ces fameux slams en saynètes théâtrales. Nous nous sommes mis dans la peau de poilus et d’autres personnages de l’époque afin de faire passer un message aux spectateurs… celui du « souviens-toi ! » On pouvait y retrouver un soldat déserteur, des paysannes, des infirmières, Mata Hari …Charlie. Il est  important que les gens comprennent qu’il ne faut pas oublier ce passage de l’histoire qui a bouleversé des vies et certainement changé notre présent.

 

Une pierre, deux coups.

 

Pour vraiment marqué le coup, une autre classe s’est liée au projet, celle des 2nde vente en animalerie. Eux, en ESC, voulaient travailler l’expression artistique photographique du light painting. Ils ont retracés, à leur tour, des moments forts de la première guerre mondiale en se mettant en scène sur des photos et en utilisant la magie du light painting pour mettre en lumière la vie au front. Ils ont travaillés leurs scènes photographiques dans le château de coucy accompagnés par Yannick Hedou, de la CCVA, qui les a sensibilisés sur l’art du light painting. Le but était de créer une expo photo qui accompagnerait nos saynètes. Résultats garantis !

 

La magie opère.

 

Nous et nos saynètes, les secondes et leurs photos…Comment mettre en valeur tout cela ? Notre enseignante d’ESC, Aurore BERTRAND, a su trouver le moyen pour que la magie opère. Elle a littéralement transformé la salle de cours de l’ESC en scène de théâtre et galerie d’expo photo. Pour notre journée Portes Ouvertes, les murs étaient tapissés de rideaux noirs, jeux de lumières créant l’ambiance, Photos suspendus dans le vide, nous en costumes d’époque jouant les poupées de cire, décors de tranchées et sons d’ambiance… Nous avions fait un bon dans le temps, nous étions en 1916. Nous étions prêts… prêts à combattre … prêts pour se souvenir.

 

Petit clin d’œil.

 

Il y a deux ans, Paris a été touchée en plein cœur. L’indestructible « Charlie Hebdo » tombait sous les balles des kamikazes. Même si nous pensons être si loin, nous étions si près. Nous ne voulions pas passer à côté de cela. Nous voulions que les personnes se souviennent de ce moment tragique et encore une fois, l’image d’une France blessée. Nous avons proposé, force de courage et d’acte citoyen, de faire un clin d’œil, une petite pensée, à Charlie Hebdo en introduisant dans nos slams sur les poilus quelques notes à leur attention. Notre enseignante ESC a acceptée sans problème et nous a même encouragés. Ainsi, nos slams sont devenus des machines à voyager dans le temps, faisant le rapprochement de toutes nos guerres qui nous ont enlevé nos êtres chers d’hier et d’aujourd’hui et ceci s’est renforcé quand une deuxième vague d’attentats frappée en novembre 2015. Dans certaines nos créations, nous pouvons retrouver un ami parti en guerre contre l’ennemi et qui s’appelle tout simplement … Charlie !

 

Note aux lecteurs.

L’histoire continue jusqu’en 2017 ! Et oui ! Retrouvez nous dans le spectacle organisé par l’AMVCC de Coucy le Château sur la destruction du donjon du château. Un weekend end de folie nous attend ! Une pièce de théâtre en plein air où le petit Charlie demande à son grand père de lui conter ses souvenirs de jeunesse…. A suivre.